Qui a inventé la cigarette électronique ?

La cigarette électronique compte de plus en plus d’adeptes. Cette invention est en train de changer la vie de millions de fumeurs à travers le monde. On attribue son origine vers le début des années 2000 au chinois Hon Lik. Ce pharmacien spécialisé en médecine traditionnelle et ingénieur était un fumeur invétéré. Il fumait deux paquets par jour et pourtant il connaissait les effets néfastes d’une telle addiction. Il a eu l’idée de la cigarette électronique en voyant son père souffrir atrocement au terme d’une vie de tabagisme. Selon lui, il aurait eu l’idée dans un rêve où il avait une respiration sifflante et de la toux et il s’imaginait qu’il se noyait jusqu’à ce que soudainement les eaux autour de lui se sont levées dans un brouillard.

Premier brevet de Hon Lik enregistré en 2004

 

En 2003, suite au décès de son père d’un cancer du poumon, Lik concrétise l’idée de son rêve et crée la première cigarette électronique voulant éviter de subir le même sort. Son premier brevet a été enregistré officiellement en 2004. Il dévoile une invention qui concerne une cigarette électronique avec atomiseur contenant de la nicotine mais sans la nocivité du goudron. Elle présente l’avantage de pouvoir fumer sans goudron et permet donc de réduire significativement les risques de cancer. Aussi, les utilisateurs continuent à avoir la sensation de fumer et il n’est plus utile d’allumée la cigarette, ce qui supprime tout risque d’incendie. De profondes améliorations ont été faites depuis ce premier brevet mais le principe de base est resté le même. Il s’agit d’un liquide qui est vaporisé grâce à une résistance chauffée à l’aide d’une batterie. De nos jours, les endroits où se procurer ce produit sont divers. Vous pouvez notamment consulter un site pour acheter cigarette electronique.

 

Comme la plupart des inventeurs, Hon Lik a été inspiré par le désir d’améliorer la santé de son entourage et la sienne. En fait, il avait lui-même tenté d’arrêter le tabac alors qu’il vivait dans une région où la culture du tabac était très présente. Il a alors réalisé que c’était le geste et le rituel qui lui manquait le plus. Le prototype de la première cigarette électronique qu’il avait présenté était relié à une carte-mère de la taille d’un portefeuille et il comportait un interrupteur. Il fallait maintenir celui-ci appuyé pour faire fonctionner les condensateurs. C’était un objet qui ne produisait pas de fumée, issu d’une technique par ultrasons. Bien que son premier brevet ait été déposé en Chine dès 2003, Hon Lik a dû attendre 10 ans pour connaître le succès et la reconnaissance. Son invention a envahi le quotidien d’une multitude de personnes. Il avoue être le premier surpris par l’ampleur du phénomène. On dénombre 1 million de vapoteurs en France.

Comment l’inventeur en est-il venu à imaginer le concept de la cigarette électronique ?

 

Le père de Hon Lik qui était un gros fumeur est décédé d’un cancer des voies respiratoires. A cette époque d’ailleurs, beaucoup de gens pensaient que fumer était bénéfique. A l’âge de 18 ans, en pleine révolution culturelle,  Lik a été envoyé en tant que jeune instruit dans un village où on cultivait le tabac. C’est à ce moment-là qu’il est rapidement devenu dépendant au point de consommer jusque 2 paquets par jour bien que ces connaissances médicales lui permettaient de savoir que cela était néfaste.

 

Puis, il a essayé d’arrêter de fumer mais n’y arrivait pas seul. Il s’est donc tourné vers les patchs. Sa consommation avait été réduite mais le geste de fumer lui manquait. Un soir alors qu’il avait oublié d’enlever son patch avant de se coucher, il avait commencé à faire des cauchemars à répétition du à la surdose de nicotine. C’est ce qui l’a amené à réfléchir à la façon dont la cigarette classique provoque de soudains pics de nicotine et ensuite à la manière de reproduire le phénomène sans que la fumée inhalée soit néfaste. Hon Lik a alors monté une petite équipe dans son laboratoire en 2001 et ensemble ils ont développé une technologie de vaporisation de nicotine qu’il a brevetée à Pékin en 2003.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>