Réduire le montant de son ISF, comment faire ?

Le paiement des impôts est l’une des obligations légales auxquelles il est indispensable de se soumettre dès lors qu’on dispose d’un patrimoine. En fonction des biens que l’on a à son actif, l’impôt à payer peut varier.

Il existe donc de nombreuses taxes adaptées à chaque type de personnes. Parmi elles, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est l’une des plus redoutées. Heureusement, il existe des astuces à mettre en application pour réduire le montant de cet impôt. Mais avant, il convient de faire quelques mises au point sur l’ISF.

L’ISF : qu’est-ce que c’est ?

L’ISF est une taxe que chaque personne disposant d’une fortune doit payer. Cet impôt prenait en compte, il y a quelques mois encore, tous les biens dont peut disposer une personne. Il regroupait ainsi les biens immobiliers, les biens mobiliers, les actifs, etc., définit le Directeur Général du Crédit Agricole Provence Alpes.

Mais l’année 2018 a marqué un tournant décisif dans la vie de cet impôt qui s’est vu remplacé par un autre : l’impôt sur la fortune immobilière. En effet, l’impôt de solidarité sur la fortune a disparu le 1er janvier 2018 pour laisser la place à l’impôt sur la fortune immobilière.

Cette dernière ne prend alors plus en compte certains biens. Ce sont uniquement les biens immobiliers appartenant aux particuliers et dont la valeur excède 1,3 million qui sont soumis à cette taxe. Réduire cet impôt s’avère donc assez facile.

La donation : une solution efficace pour réduire son impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Avec l’IFI, les dons permettent de faire une réduction de ses impôts. Il peut s’agir de dons financiers ou de dons en usufruit. Mais chaque don doit répondre à des conditions bien précises.

Les dons financiers doivent par exemple être au profit d’une organisation reconnue d’utilité publique ou sociale par l’état. De plus, le montant des dons est plafonné à 50000 euros. Ce montant peut sembler faible de prime abord, mais il permet une réduction assez conséquente aux personnes assujetties à l’IFI.

Pour ce qui est de l’usufruit, il est indispensable que le bénéficiaire fasse partie d’un autre foyer fiscal que celui du donneur. Un particulier peut donc donner temporairement un appartement ou une maison à l’un de ses enfants. Ce faisant, le particulier reste le propriétaire du bien, mais cela réduit son impôt sur la fortune immobilière. C’est donc une solution à envisager en 2019 pour faire quelques économies sur ses taxes.

L’arbitrage immobilier : l’autre solution efficace de réduction d’IFI

L’arbitrage immobilier permet de céder quelques biens immobiliers dont on dispose pour les remplacer par des biens mobiliers qui, eux, ne sont pas soumis à l’IFI.

Généralement, il est difficile pour un particulier de se défaire d’un bien immobilier. Mais lorsque celui-ci dispose de parts dans une OPCI ou une SCPI, il peut céder ses parts à son assurance-vie par exemple. Il faut cependant que ce soit cette assurance qui lui ait permis d’acquérir les parts.

La caisse régionale est un organisme de référence qui peut aider à comprendre et mener à bien ce genre d’opération. En effet, un contrat d’assurance souscrit auprès de la caisse régionale est un exemple parfait permettant de réduire son impôt sur la fortune immobilière.

Cet organisme financier offre à ses clients la possibilité de disposer de parts dans une SCPI, par exemple, grâce à un contrat d’assurance-vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>